Mais c’est une mascarade ? (phrase d’un ancien collègue de travail, qui ne parlait pas du tout des élections à ce moment-là, mais vu que j’avais beaucoup apprécié sa phrase je l’ai reprise…)

Nous sommes le 25 juin, en plein milieu des élections départementales et régionales de nos représentants, je vais donc vous parler de ce que je pense des élections en France, lors du 21ème siècle.

La France est une dictature, heu une République avec des idées démocratiques. Macron nous a proposé d’essayer la dictature, je crois que je préfère la démocratie maintenant que j’ai vu ce que c’est. Personnellement je trouve qu’E. Macron a une vision de la république proche de celle qu’a Palpatine dans Star Wars. Vous ne trouvez pas ? troll

Plus sérieusement, la démocratie cela veut dire que c’est le « peuple » qui a le pouvoir, et pour s’organiser il désigne des responsables qui changent régulièrement. En réalité, les élections sont le seul pouvoir que le peuple a en France (certains rajouteront que nous pouvons aussi manifester et faire grève).

Or, les élections sont complètements truquées, biaisées, falsifiées, manipulées… Voici une liste des travers des élections françaises :

  • Il n’y a pas de minimum requis pour être élu (On peut être élu avec les voix de seulement 21% des Français [1]. )
  • On vote pour le « moins pire » en espérant que le pire ne soit pas élu, et pas pour la liste/candidat qui nous plaît vraiment
  • Le parti RN est sans cesse utilisé pour faire passer des listes/candidats en appelant à l’opposition (parti fasciste)
  • Beaucoup de politiciens se disent de droite, de gauche ou d’ailleurs, mais n’ont qu’un seul but : favoriser leur recrutement dans des boîtes privées après leur carrière politique, et favorisent donc les-dites boîtes (cadeaux fiscaux, subventions dont elles n’ont pas besoin, favoritisme, etc) (source bienvenue)

Il y a malgré tout des politiciens, des partis réellement intéressés par notre bien commun (à savoir : la France) et qui veulent le meilleur pour tout le monde. On retrouve ces personnes souvent au niveau local, car elles s’investissent réellement pour leur ville ou leur région.

C’est pourquoi, après des années de réflexion personnelle, d’échanges avec les autres et de changements d’opinion, j’ai pris une décision :

Je ne vote plus contre une liste/un candidat, je préfère m’abstenir de participer à cette mascarade ou voter pour une liste/candidat qui m’intéresse réellement, quelle que soient ses chances de gagner.

En faisant ça, je ne vais certainement plus voter lors des seconds tours, là où il y a toujours le choix entre « la peste et le choléra » [2]).

Je ne veux plus perdre de temps pour des choses qui n’ont pas d’influence (comme disait Coluche : si voter changeait quelque chose, ça ferait longtemps qu’ils l’auraient interdit [3]), mais je ne veux pas non plus ne pas participer à la vie de mon pays.

Ma décision m’appartient, je refuse de critiquer les abstentionnistes comme je refuse de critiquer les personnes qui votent contre quelqu’un. Chacun fait comme il l’entend.

Notes